MON RDV AVEC UN PRATICIEN EN AYURVÉDA

C’est suite à la retraite de yoga & ayurvéda effectuée en mai dernier dans le sud de la France que j’ai réellement découvert ce qu’était l’ayurvéda. En rentrant, j’ai eu envie de consulter moi-même un praticien de cette discipline afin de faire un point et de rétablir certains déséquilibres.

QU’EST-CE QUE L’AYURVÉDA ?

Originaire d’Inde, l’ayurvéda (« science de la vie » en sanskrit) est une médecine traditionnelle holistique. Elle vise donc à rétablir un équilibre du corps et de l’esprit grâce notamment à l’alimentation, la phytothérapie, le massage, la respiration, le yoga, etc. Pour cela, elle s’appuie sur 3 types de constitution du corps, 3 énergies vitales appelés doshas : Vata, Pitta et Kapha.

vata

VATA : Energie du mouvement (Ether + Air)
Ce sont des personnes créatives, enthousiastes, libres, généreuses, joviales, vives. Physiquement, elles sont plutôt fines à la peau sèche. Ce dosha est lié à la fonction motrice, aux battements du cœur, à l’inspiration et l’expiration, à la stimulation des sucs digestifs.

pitta

PITTA : Energie de la transformation (Feu + Eau)
Ce sont des personnes ambitieuses, concentrées, confiantes, courageuses, en soif de connaissances, intelligentes. Physiquement, elles sont plutôt de taille et de poids moyen, bien proportionnée. Ce dosha est lié à la digestion et l’assimilation de la nourriture, au maintien de la température du corps, à l’éclat des yeux et de la peau.

kapha

KAPHA : Energie de la cohésion (Eau + Terre)
Ce sont des personnes attentives, concentrées, compatissantes, croyantes, patientes, stables, tendres. Physiquement, elles sont plutôt grandes et robustes ou petites et trapues avec la peau à tendance grasse. Ce dosha est lié à la douceur du corps, à la distribution de la chaleur, à la force et l’endurance, au sommeil et à la longévité.

Si vous souhaitez connaître votre dosha sans vous rendre chez un praticien, vous trouverez beaucoup de questionnaires sur internet vous donnant votre part de chaque dosha. Il faut savoir que certaines personnes possèdent 2 doshas et parfois même 3 (même si ce dernier cas est plus rare). Evidemment, les résultats de ces tests ne sont donnés qu’à titre indicatif. Pour un diagnostic sûr et plus précis, il vous faudra plutôt consulter un professionnel qui pourra vous apporter des solutions personnalisées si déséquilibres il y a !

LE BILAN AYURVÉDIQUE

Le premier rendez-vous est dédié à la réalisation du bilan ayurvédique et permet ainsi de déterminer votre ou vos dosha(s). Le praticien vous pose des questions sur vos habitudes et votre hygiène de vie, sur votre alimentation, votre digestion, votre sommeil, etc. Il examine vos yeux, vos mains, vos ongles, votre langue et prend votre pouls. C’est un bilan très complet qui aborde tous les aspects de la vie et de notre comportement (émotionnel notamment) vis-à-vis d’eux. C’est pourquoi, il faut prévoir 1h30 à 2h de consultation pour ce premier rendez-vous.

L’objectif n’est pas seulement de soulager les différents symptômes que nous pouvons avoir mais bien de déterminer les causes de ces déséquilibres afin de les corriger et de mettre en place une hygiène de vie durable adaptée à notre constitution.

BILAN DE MA SÉANCE

La séance a eu beau duré 2h, je crois que j’aurai facilement pu rester 1 h de plus à discuter de tout ça, tellement je trouve intéressant cette approche du corps et de la médecine.

Je suis ressortie avec ma petite liste d’éléments à mettre en place pour vivre plus en harmonie avec ce que je suis. (Horaires et fréquence des repas à revoir, décoction anti-toxines à boire tout au long de la journée, auto-massage de l’ensemble du corps avec de l’huile de sésame, pratique du yoga adaptée à mes besoins (à redéfinir lors d’une prochaine séance), reconnexion avec la nature et ré-ouverture à la musique et au chant, etc.)

Prochain rendez-vous en janvier. En attendant, il n’y a plus qu’à appliquer tous ces bons conseils et prêter attention aux améliorations.

Et vous, connaissez-vous l’ayurvéda ?
Avez-vous déjà consulté un praticien en ayurvéda ?

 

INSPIRATION DÉCO

Depuis que nous avons emménagé dans notre maison, nous avons bien travaillé notre décoration du salon /cuisine mais celle des deux chambres a été un peu laissé à l’abandon. Peut-être parce qu’elles se trouvent à l’étage et qu’on y passe moins de temps que dans les autres pièces. Il y a une esquisse de décoration mais rien de bien défini, ni abouti.

La saison dans laquelle nous sommes nous incite à passer plus de temps dans nos intérieurs, et c’est surement cette envie de cocooning qui m’a poussé à me replonger sur les sites de décoration et sur Pinterest (bien-sûr) pour y piocher de nouvelles idées déco !

Le désencombrement de la maison m’a permis de faire le point sur mes goûts et de ce que je voulais vraiment garder et avoir en décoration afin de créer un univers qui nous correspondent à 100 %. Un univers joli et dans lequel on se sent bien mais sans superflu.

Je vous ai fait une petite sélection Pinterest qui reflètent ce vers quoi je voudrais aller sans avoir d’idées bien arrêtées pour le moment : des matières naturelles (lin, coton, bois,…) et des couleurs douces avec des petites touches plus intenses.

Et vous, aimez-vous passer du temps à choisir votre décoration ?
Avez-vous donné un style particulier à votre intérieur?

#1 – STOP PUB

Le premier geste « Zéro Déchet » dont je voulais vous parler est celui du fameux autocollant « STOP PUB » ! C’est une action rapide, gratuite et sans effort! Selon le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, 850 000 tonnes de courriers non adressés sont distribués chaque année, soit environ 31 kg par foyer.

Combien de fois avez-vous récupéré les prospectus dans votre boîte aux lettres pour en jeter plus de la moitié à la poubelle sans même y avoir jeter un œil ?! Et quand bien même certaines offres vous ont intéressées, le lendemain de leur réception, n’étaient-elles pas déjà installées bien confortablement dans votre poubelle ?!

dsc_00302

Au-delà des déchets que cela engendre, je trouve qu’une petite réflexion s’impose sur l’intérêt de ces publicités ventant souvent de nombreuses promotions. Si nous n’avions pas vu cette publicité, aurions-nous acheté ce produit ? Avons-nous réellement besoin de ce produit ? Ces promotions sont-elles vraiment intéressantes financièrement ? La société de consommation dans laquelle nous vivons nous créée sans cesse des besoins et nous pousse ainsi à de nombreux achats, souvent inutiles, mauvais pour notre santé et l’environnement et qui ne nous offre qu’une satisfaction éphémère.

Depuis plus d’un an, j’ai commencé à me poser ces questions et à redéfinir ma manière de consommer. Même si tout n’est pas parfait, j’arrive de plus en plus à me détacher de tout cet aspect marketing et à  acheter des choses satisfaisant mes besoins réels.

Mais revenons à notre fameuse petite étiquette « STOP PUB », il en existe différents types à apposer sur votre boîte aux lettres. Vous pouvez vouloir continuer à recevoir les magazines de votre ville, de votre département ou de votre région. Dans ce cas là, vous pouvez télécharger celui proposé par le gouvernement. C’est d’ailleurs celui qui est actuellement sur ma boîte aux lettres puisque je trouve intéressant et important de se tenir au courant de l’actualité et des projets des collectivités dans lesquelles nous vivons. Mais souhaitant réduire encore plus mes déchets, j’ai cherché s’il n’était pas possible de consulter ces magazines sur internet et la réponse est : oui ! J’ai donc pris l’initiative d’imprimer l’étiquette créée par la famille zéro déchet qui souligne que je ne souhaite recevoir aucune pub, sans exception(Je vous invite d’ailleurs vivement à consulter leur blog qui est une vraie pépite ou à vous procurer leur livre « Ze guide » : humour, expériences et astuces au rendez-vous !) Sachez sinon qu’un simple bout de papier où vous inscrirez à la main : « STOP PUB » peut également remplir tout à fait la mission ^^

STOP PUB.jpg

Une fois l’étiquette collée, si vous souhaitez toujours avoir accès à ces offres et réduire malgré tout vos déchets, de nombreuses enseignes vous proposent de les recevoir par e-mail ou de les consulter sur leur site internet ou même directement en magasin. Vous pouvez par la même occasion mieux cibler les entreprises dont vous souhaitez suivre les nouveautés ou promotions.

Concernant les publicités que vous recevez parce que vous avez transmis vos coordonnées lors d’un jeu-concours il y a quelques mois mais qui ne vous intéressent plus aujourd’hui, il vous suffit simplement d’adresser un e-mail à l’entreprise pour supprimer vos coordonnées de leurs fichiers.

Avez-vous ce type d’autocollant sur votre boîte aux lettres ?
Avez-vous ressenti un changement de votre manière de consommer depuis ?

ZERO DECHET

Je crois que mon aventure « Zéro Déchet » a commencé avec cet article de Coline. À l’époque, je n’avais encore jamais entendu parler de Béa Johnson. J’avais l’impression de faire attention à mes déchets, je faisais le tri sélectif mais j’étais pourtant bien loin de penser qu’à mon échelle, je pouvais mettre en place de nombreuses choses dans mon quotidien pour respecter notre environnement bien plus que ce que je ne faisais déjà.

Les éléments que Coline cite dans son article sont finalement très simples à mettre en place mais je n’y avais jamais pensé ! Ou plutôt je ne m’étais jamais posé la question, jamais remise en question par rapport à ma consommation de ces objets, éléments ou aliments. J’ai alors été très intriguée par ce fameux livre : « Zéro Déchet. Comment j’ai réalisé 40 % d’économie en réduisant mes déchets à moins de 1 litre par an! » de Béa Johnson et je n’ai pas tardé à me le procurer. J’étais loin d’imaginer que ce livre portant à la base sur la réduction des déchets allait avoir un impact bien plus global dans ma vie et être le déclencheur de grands changements!

DSC_00162.jpg

Tout ce que je pouvais lire dans ce livre tenait simplement du bon sens et je ne cessais de me répéter « Mais bien-sur !» , « C’est tellement évident ! », « Comment ne pas y avoir pensé avant ?! » J’avais à peine fini de le lire que je me suis empressé de commencer par désencombrer ma maison.

Ce n’est pas facile au début mais ça fait un bien fou ! A quoi bon garder des choses dont on ne se sert jamais ?! J’évaluais depuis combien de temps je n’avais pas utilisé tel ou tel objet et hop, soit je donnais, soit je vendais, soit je jetais (eh oui, je doute que mes cours de collège intéressent quelqu’un un jour !)

C’est ainsi que j’ai commencé à mettre en place, petit à petit, de nombreuses choses qui m’ont fait considérablement réduire mes déchets mais également redéfinir ma manière de voir et de vivre ma vie !

Pour mieux s’y retrouver et faciliter la mise en place du zéro déchet, Béa Johnson conseille d’appliquer la règle des 5 R :

                      • Refuser (ce dont nous n’avons pas besoin) 
                      • Réduire (ce dont nous avons besoin et ne pouvons pas refuser)
                      • Réutiliser (ce que nous consommons et ne pouvons ni refuser, ni réduire) 
                      • Recycler (ce que vous ne pouvez ni refuser, ni réduire, ni réutiliser) 
                      • Composter (le reste) 

dsc_0018

Je suis bien-sûr encore loin du zéro déchet et je ne le serai probablement jamais. Il est d’ailleurs important de reconnaître que c’est une chose impossible à réaliser dans notre société actuelle (à part peut-être pour des cas isolés) mais que cela n’empêche en aucun cas d’agir pour réduire considérablement tous ces déchets inutiles qui nuisent à notre chère planète Terre et par conséquent à nous-mêmes !

À travers ce blog, j’essaierai notamment de vous montrer, étape par étape, toutes les petites astuces que j’ai mise en place au quotidien et qui additionnées les unes aux autres peuvent vraiment changer les choses, si on s’y met tous ! Car je suis profondément convaincu que si chacun fait sa part, une évolution positive est possible.

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient, impuissants, le désastre. Seul le petit colibri s’active, allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Tu crois que c’est avec ces gouttes que tu vas éteindre le feu ? » « Je le sais, répond le colibri, mais je fais ma part »

DEFI VELO

Lorsque j’étais au collège, j’allais tous les jours en vélo à l’école. Et puis, quand je suis entrée au lycée, j’ai du prendre le car, car faire 40 km par jour à vélo, il faut avouer que ça faisait un peu beaucoup ! Vous imaginez que pour les études supérieures, ça n’a pas été en s’améliorant ! Et puis lorsque j’ai débuté mon premier emploi, mon trajet maison-travail était de 2 km ; distance tout à fait faisable en vélo ! Mais pendant plusieurs années, je n’ai pas pensé à utiliser un autre moyen de transport que la voiture pour faire ce trajet. Ce n’est qu’il y a un peu plus d’un an, lorsque j’ai commencé à remettre en question ma manière de vivre, que je me suis dit que c’était quand même bête de ne pas y avoir pensé avant !

DSC_0001.JPG

Quand on y réfléchi, le vélo n’a que des avantages ! Il est écologique, économique, permet de faire de l’exercice physique sans trop se fatiguer, il est souvent plus rapide en ville que la voiture, accessibles à tous, etc. Je n’avais donc a priori aucune excuse pour ne pas l’utiliser quotidiennement. J’ai donc récupéré mon vélo bien poussiéreux stocké dans le garage de mes parents ; un petit coup de chiffon, de nouveaux pneus, et c’était reparti !

Oui mais voilà, un jour il pleuvait, le lendemain il faisait trop chaud, le sur-lendemain j’avais des courses à faire, le jour suivant je portais une jupe… bref ! Il y avait toujours une bonne excuse pour préférer la voiture au vélo. Mais au fond, ces excuses n’étaient que l’expression de ma flemmingite aiguë…

J’ai par moment des sursauts de motivation qui me pousse à faire la route en vélo mais bien-sûr ce ne sont que des sursauts qui retombent bien trop vite à mon goût. Pour y remédier, j’ai donc décidé de me lancer un défi :

1 MOIS = 1 TRAJET MINIMUM EN VÉLO CHAQUE JOUR

DSC_00032.jpg

Peu importe l’itinéraire, que ce soit pour aller au travail ou faire mes courses, me rendre à la médiathèque ou aller chercher mon panier à l’AMAP. J’ai vraiment envie que l’utilisation du vélo devienne une habitude dans mes déplacements du quotidien et je me suis dit que ce blog était une bonne occasion pour marquer cet engagement.

Rendez-vous donc le 19 octobre prochain pour savoir si mon défi sera réussi !

Et vous, faites-vous du vélo ?
L’utilisez-vous occasionnellement pour une balade ou comme un réel moyen de transport  au quotidien ?  Quels bénéfices y trouvez-vous ?

LE JOUR OU J’AI APPRIS A VIVRE

« Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais dans l’instant son regard se fige. Ce qu’elle va finalement dire… vous auriez préféré ne pas l’entendre. Et plus rien ne sera plus comme avant ! »

DSC_0478.JPG

Après ‘Dieu voyage toujours incognito », c’est le deuxième livre de Laurent Gounelle que je lis. J’avais adoré le premier et celui-ci m’a tout autant plu! Bien que tout ce qui soit abordé dans le roman sont des choses dont j’ai déjà pris conscience, il faut bien avouer qu’une petite piqûre de rappel ne fait jamais de mal !

Il nous amène à réfléchir sur notre vision de la vie et sur notre rapport à la mort, sur l’intérêt de se poser des questions pour ne pas simplement suivre la vie toute tracée que nous dicte la société. Il s’agit au contraire de comprendre ce qui compte vraiment et ce pour quoi nous sommes fait sur cette terre, continuer de s’émerveiller des petites choses de la vie ; ces petites choses toutes simples et pourtant essentielles, qui font la vie!

Il nous montre également à quel point nous sommes tous liés et comment en étant en accord avec soi-même, on peut avoir un impact positif sur tous ceux qui nous entoure.
« Sois le changement que tu veux voir dans ce monde », cette phrase de Gandhi me suit au quotidien et souligne bien cela . Non seulement pour donner l’exemple mais aussi pour être pleinement épanoui et surtout parce que chacune de nos actions, aussi petite soit-elle, peut avoir un effet boule de neige et au final un réel impact! On se rend bien compte de cela, lorsque qu’on croise quelqu’un dans la rue qu’on ne connait pas et qui nous sourit sans véritable raison. Après la surprise, vient la joie et on a envie de transmettre ce sourire à toutes les personnes que l’on croise quand on a vu l’effet que ce sourire, pourtant anodin, avait eu sur nous !

Je pense que ceux qui ont lu ce livre ne me contrediront pas si je dis qu’on se sent bien lorsqu’on termine ce livre, une vraie bouffée d’air positif !  Il m’a en tout cas conforté dans les choix de vie que j’ai fait depuis quelques années et que je continue de faire aujourd’hui.

DSC_0480.JPG

Petit aparté pour vous préciser que j’ai emprunté ce livre à la médiathèque et que j’ai découvert avec surprise, une fois rentrée chez moi, que le texte était écrit dans des caractères beaucoup plus grands que dans les livres que je lis habituellement. En effet, il s’agit d’une publication des « Editions de la Loupe » qui permet aux personnes ayant des problèmes de vue de pouvoir profiter pleinement de leur lecture. J’étais ravie de découvrir une telle initiative !

Et vous, l’avez-vous lu ? Si oui, l’avez-vous aimé ?
Si vous avez des conseils lectures, n’hésitez pas, je suis preneuse !

DÉBUTE MAINTENANT.

J’y ai longtemps réfléchi mais je n’ai jamais sauté le pas ! Par peur ou par perfectionnisme ? Je ne sais pas, peut-être un peu les deux! Mais à force de se laisser freiner par ces deux choses, on fini par ne rien faire du tout ! Et puis au fond, qu’est-ce que je risque ?!

« Tant que nous ne nous engageons pas, le doute règne, la possibilité de se rétracter demeure et l’inefficacité prévaut toujours. Dès le moment où l’on s’engage, la providence se met en marche. Tout ce que tu peux faire, tu peux oser l’entreprendre. L’audace renferme en soi génie, pouvoir et magie. Débute maintenant. »  Goethe

Je ne sais pas où ce blog me mènera mais ce que je sais aujourd’hui, c’est que j’ai envie de partager avec vous tout un tas de choses qui rendent ma vie plus belle et plus douce. J’ai envie de partager avec vous ce qui m’émerveille, m’émeut et me fait rêver. J’ai envie de partager avec vous mes expériences et mes découvertes, aussi frivoles puissent-elles être!  J’ai envie de partager avec vous ce qui régale mon corps et mes yeux. J’ai envie de partager avec vous les personnes que j’admire et qui me redonnent espoir quand j’ai l’impression qu’il n’y en a plus. J’ai envie de partager avec vous ce qui me fait me questionner, me fait avancer et me fait me dépasser.

En fait, je crois que j’ai envie de partager vraiment beaucoup avec vous !

shutterstock_166350743